Bandeau
les révolutions de 1917 à 1921
La boucherie de la guerre de 14-18 accouche d’un monde qui se révolte.

La boucherie de la guerre de 14-18 accouche d’un monde qui se révolte.

VOLINE - LA RÉVOLUTION INCONNUE
logo imprimer

Introduction

Quelques notes préliminaires indispensables

1° On peut entendre par Révolution russe : soit le mouvement révolutionnaire entier, depuis la révolte des Dekabristes (1825) jusqu’à nos jours ; soit seulement les deux ébranlements consécutifs de 1905 et de 1917 ; soit enfin, uniquement, la grande explosion de 1917. Dans notre exposé, Révolution russe signifie le mouvement tout entier (première interprétation).

Cette méthode est la seule qui permette au lecteur de comprendre aussi bien l’enchaînement et l’ensemble des événements que la situation actuelle en U.R.S.S.

2° Une histoire quelque peu complète de la Révolution russe exigerait plus d’un volume. Elle ne pourrait être qu’une oeuvre de longue haleine, réservée surtout aux historiens de l’avenir. Il ne s’agit ici que d’une étude plus ou moins sommaire dont le but est : a) de faire comprendre l’ensemble du mouvement ; b) de mettre en relief ses éléments essentiels peu connus ou ignorés à l’étranger ; c) de permettre certaines appréciations et déductions.

Toutefois, au fur et à mesure que l’ouvrage avancera, il deviendra de plus en plus ample et détaillé. C’est principalement aux chapitres traitant des secousses de 1905 et de 1917 que le lecteur trouvera de multiples précisions, jusqu’a présent inconnues, et une abondante documentation inédite.

3° Il existe une difficulté dont nous devons tenir rigoureusement compte : c’est la différence entre révolution générale de la Russie et celle de l’Europe occidentale. A vrai dire, l’exposé de la Révolution russe devrait être précédé d’une étude historique globale du pays ou, mieux encore, devrait s’encadrer dans celle-ci. Mais une pareille tâche dépasserait de beaucoup les limites de notre sujet. Pour parer à l’obstacle, nous apporterons au lecteur des notions historiques toutes les fois que cela nous paraîtra nécessaire.

Préface

Toute révolution - même étudiée de près par de nombreux auteurs de tendances diverses, et à des époques différentes - reste, au fond, une grande Inconnue. Des siècles passent et, de temps à autre, viennent des hommes qui, fouillant les vestiges des anciens bouleversements, y découvrent encore et toujours des faits et des documents inédits. Souvent, ces découvertes renversent nos connaissances et nos idées que nous supposions définitives. Combien d’ouvrages sur la Révolution française de 1789 existaient déjà lorsque Kropotkine et Jaurès décelèrent dans ses décombres des éléments jusqu’alors ignorés qui jetèrent sur l’époque une lumière insoupçonnée ! Et Jaurès ne convint-il pas que les immenses archives de la Grande Révolution étaient à peine exploitées ?

Généralement, on ne sait pas encore étudier une Révolution (comme on ne sait pas encore écrire l’histoire d’un peuple). Par ailleurs, des auteurs, bien qu’expérimentés et consciencieux, commettent des erreurs et de fâcheuses négligences qui interdisent au lecteur une juste compréhension des choses. On se donne, par exemple, la peine de fouiller à fond et d’exposer abondamment les faits et les phénomènes frappants : ceux qui se sont déroulés au grand jour, à la bruyante "foire révolutionnaire", mais on méprise et on ignore ceux qui se sont passés dans le silence, aux profondeurs de la Révolution, en marge de la "foire". A la rigueur, on leur accorde quelques mots en passant, en se basant sur de vagues témoignages dont l’interprétation est, le plus souvent, erronée ou intéressée . Et ce sont, précisément, ces faits cachés qui importent et jettent une vraie lumière sur les événements et même sur l’époque,

D’autre part, les sciences-clefs des phénomènes de la Révolution - l’économie, la sociologie, la psychologie - sont présentement incapables, en raison de leur état rudimentaire, de comprendre et d’expliquer convenablement ce qui s’est passé.

Ce n’est pas tout. Même du point de vue du "reportage"pur, combien de lacunes ! Dans le formidable tourbillon de la Révolution, une multitude de faits, engloutis par d’énormes crevasses qui s’ouvrent et se referment à tout instant, restent introuvables, peut-être à jamais. Ceux qui vivent une Révolution, ces millions d’hommes qui, d’une façon ou d’une autre, sont emportés par l’ouragan, se soucient, hélas ! fort peu de noter, pour les générations futures ce qu’ils ont vu, su, pensé ou vécu.

Enfin, il existe encore une raison que je souligne particulièrement : à quelques exceptions près, les rares témoins qui laissent des notes, et aussi MM. les Historiens, sont d’une partialité écoeurante. Chacun cherche et trouve à volonté, dans une Révolution, des éléments qui peuvent étayer une thèse personnelle ou être utiles à un dogme, à un parti, à une caste. Chacun cache et écarte soigneusement tout ce qui peut y contredire. Les révolutionnaires eux-mêmes, divisés par leurs théories, s’efforcent de dissimuler ou défigurer ce qui ne s’accorde pas exactement avec telle ou telle doctrine.

Ne parlons pas d’un nombre déconcertant d’ouvrages qui, tout simplement, ne sont pas sérieux.

En somme, qui donc chercherait à établir uniquement la vérité ? Personne ou presque. Quoi d’étonnant qu’il existe, sur une Révolution, à peu près autant de versions que de livres, et qu’au fond la vraie Révolution demeure inconnue ?

Et pourtant, c’est cette Révolution cachée qui porte en elle les germes du bouleversement futur. Quiconque pense le vivre d’une façon active, ou veut simplement en suivre les événements avec clairvoyance, se doit de "découvrir" et de scruter cette Inconnue.

Et quant à l’auteur, son devoir est d’aider le chercheur dans sa tâche.

* * *

Dans le présent ouvrage, cette Révolution inconnue est la Révolution russe ; non pas celle qui a été maintes fois traitée par des hommes politiques ou des écrivains patentés, mais celle qui fut - par ceux-là mêmes - ou négligée, ou adroitement voilée, ou même falsifiée : celle qu’on ignore.

Feuilletez quelques livres sur la Révolution russe. Jusqu’à présent, presque tous ont été faits par des gens plus ou moins intéressés, que ce soit au point de vue doctrinal, politique ou même personnel. Selon que l’écrivain est un "blanc", un "démocrate", un "socialiste", un "stalinien" ou un "trotskyste", tout change d’aspect. La réalité elle-même est façonnée au gré du narrateur. Plus vous cherchez à la fixer, moins vous y arrivez. Car les auteurs ont, chaque fois, passé sous silence des faits de la plus haute importance si ceux-ci ne s’accordaient pas avec leurs idées, ne les intéressaient pas ou ne leur convenaient pas.

Eh bien, cette documentation inédite- et cependant exceptionnellement édifiante - constitue, précisément, la plus grande partie du présent volume. Sans exagérer ni se vanter, l’auteur ose avancer cette affirmation : celui qui n’aura pas pris connaissance de cet ouvrage restera dans l’ignorance d’un nombre considérable de faits d’une portée capitale.

* * *

Un problème fondamental nous est légué par les révolution précédentes : j’entends surtout celle de 1789 et celle de 1917 dressées pour une grande partie contre l’oppression, animées d’un puissant souffle de liberté et proclamant la Liberté comme leur but essentiel, pourquoi ces révolutions sombrèrent-elles dans une nouvelle dictature exercée par d’autres couches dominatrices et privilégiées, dans un nouvel esclavage des masses populaires ? Quelles seraient les conditions qui permettraient à une révolution d’éviter cette triste fin ? Cette fin serait-elle, longtemps encore, une sorte de fatalité historique ou bien serait-elle due à des facteurs passagers et même, simplement, à des erreurs et à des fautes pouvant être écartées dorénavant ? Et dans ce dernier cas, quels seraient les moyens d’éliminer le danger qui menace déjà les révolutions à venir ? Un espoir de le surmonter serait-il permis ?

Selon l’avis de l’auteur, ce sont précisément les éléments ignorés - et sciemment dissimulés - qui nous offrent la clef du problème en nous fournissant la matière indispensable à sa solution. Le présent ouvrage est une tentative d’éclaircir ce problème a l’aide de faits précis et incontestables.

* * *

L’auteur a vécu la Révolution de 1917 (et aussi celle de 1905). Il y a activement participé. Et il désire en exposer et examiner, avec une parfaite objectivité ; les faits authentiques. Tel est son seul souci. S’il ne l’avait pas, il n’aurait jamais songé à écrire ce livre.

Ce souci d’un exposé franc et d’une analyse impartiale est favorisé par la position idéologique de l’auteur. Depuis 1908, il n’appartient à aucun parti politique. Par ses convictions personnelles, il sympathise avec le courant libertaire.Il peut se permettre le luxe d’être objectif car, libertaire, il n’a aucun intérêt à trahir la vérité, aucune raison de "truquer" : il ne s’intéresse ni au pouvoir, ni à un poste de dirigeant, ni à des privilèges, ni même au triomphe "à tout prix" d’une doctrine. Il ne cherche qu’à établir la vérité,car seule la vérité est féconde. Sa passion, son unique ambition est de faire comprendre les événements à la lumière des faits exacts, car seule une telle compréhension permet de formuler des conclusions justes et utiles.

Comme toute Révolution, la Révolution russe possède un trésor de faits ignorés, même insoupçonnés.

La présente étude prétend prendre, un jour, sa modeste place à côté des auteurs qui auront voulu, pu et su explorer ces immenses richesses, honnêtement et en toute indépendance.


Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.14