Bandeau
les révolutions de 1917 à 1921
La boucherie de la guerre de 14-18 accouche d’un monde qui se révolte.

La boucherie de la guerre de 14-18 accouche d’un monde qui se révolte.

Octobre 17 -1
logo imprimer

Lénine témoignant d’un si piètre respect envers l’organe suprême des soviets, il est permis de se demander quel rôle son plan d’insurrection assignait aux conseils en général. Quel sens donc pouvait avoir, à ce stade de la révolution, le mot d’ordre « Tout le pouvoir aux conseils ! », repris depuis septembre ? Pendant ces semaines-là, Lénine était revenu à la conception qu’il avait élaborée dans le cadre de la première révolution russe. Il voyait alors dans les conseils des députés ouvriers des organes de l’insurrection contre le régime tsariste. Se référant à i9o5, il écrivait maintenant (automne 1917) : « Toute l’expérience des deux révolutions, celle de 1905 comme celle de 1917, de même que toutes les décisions politiques du Parti bolchevik (...), aboutissent au fait que le Soviet de députés ouvriers et soldats ne peut être qu’un organisme insurrectionnel, qu’un organe du pouvoir révolutionnaire 227. » Le mot d’ordre du pouvoir soviétiste était désormais synonyme d’appel à l’insurrection. En 1905 , les conseils n’avaient guère pu agir en organes insurectionnels ; en Février, ils n’avaient pas eu à jouer ce rôle, le soulèvement populaire l’ayant emporté avant même que les masses fussent organisées ; en octobre, il leur revenait de servir de marchepieds aux bolcheviks visant le pouvoir.

Mais Lénine n’entendait pas laisser purement et simplement aux conseils le soin d’exécuter l’insurrection. Certes, il avait écrit à la mi-septembre que les Soviets de Pétrograd et de Moscou, à majorité bolcheviste, devaient prendre le pouvoir en charge.Préparer l’insurrection, toutefois, était du ressort du Parti. Lénine craignait en effet qu’il fût par trop ardu d’organiser une opération pareille au sein d’organismes à majorité aussi fluctuante. En outre, la publicité des débats qui s’y poursuivaient risquait de nuire à une activité de caractère forcément conspiratif, quand bien même les soviets ne tenaient pas grand compte des instances gouvernementales. Quand on souleva la question de lier l’insurrection bolchevique au Congrès des soviets, Lénine se prononça sans ambages pour une initiative autonome du Parti . « Dans le meilleur des cas, écrit Trotski à ce propos, la date du 25 octobre pouvait nous servir à masquer nos intentions, mais il était indispensable de déclencher l’insurrection auparavant et indépendamment du Congrès des soviets. Le Parti devait s’emparer du pouvoir par les armes, et ensuite on verrait à causer avec le Congrès des soviets. Il fallait passer à l’action immédiatement 228. » Ce serait au Parti bolchevik de mener l’insurrection à bonne fin et aux conseils de sanctionner la prise de pouvoir qui s’ensuivrait, — telle était l’idée générale Lénine se formait de l’insurrection d’Octobre.

Page 236 237 de l’ouvrage d’Anweiler


Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.14